Dacia Spring : ses vraies autonomies et performances face aux Renault Twingo, Zoe 1 et VW e-Up!

Dacia-Spring

Entre une bouille mignonne et un prix imbattable, la Dacia Spring coche déjà deux cases essentielles pour séduire ceux que l’électrique titille mais qui n’avaient jusqu’ici pas le budget. Restait la question des autonomies et des performances dans la vraie vie. Voici enfin les réponses, après passage sous notre banc d’essai.

Pour faire grandir leur public, les voitures électriques ont deux défis à relever : devenir abordables sans dégrader ostensiblement leur autonomie. Avec un prix d’appel à 12 400 € une fois le bonus à l’achat déduit, la Dacia Spring remplit aisément le premier critère. Mais qu’en est-il du second ? Jusqu’ici, nous n’avions qu’un aperçu de l’autonomie de la citadine roumaine, après voir pris son volant pour un premier essai plutôt convaincant. Restait donc à attendre le passage sur notre base de Montlhéry, pour avoir un point de comparaison avec les concurrentes et des valeurs plus proches de la vraie vie que celles annoncées par le constructeur.

Autonomies satisfaisantes

Dacia Spring
Dacia Spring© Dacia

Sur nos différents cycles, force est de constater que la Spring offres des autonomies plutôt satisfaisantes. Pas tant en raison de la capacité de sa batterie, qui plafonne à 26,8 kWh, mais plutôt en raison de son poids contenu. Notre balance affiche en effet 960 kg pour cette 4-places de 3,73 m de long qui peut donc parcourir jusqu’à 227 km sur notre cycle “ville”, 156 km sur route et 110 km sur autoroute. Première concurrente de la Spring, la Renault Twingo ZE fait par exemple beaucoup moins bien avec une batterie à peine moins “grosse” (22 kWh). En ville, la citadine du Losange plafonne à 160 km, alors que l’autonomie descend à 128 km sur autoroute et tout juste 100 km sur autoroute. Un écart qui s’explique en partie par l’architecture traction de la Spring, laquelle autorise un freinage régénératif plus puissant que sur une propulsion comme la Twingo dont le blocage des roues arrière perturberait automatiquement la tenue de route.

En revanche, l’autre concurrente indirecte, la VW e-Up!, relègue les Spring et Twingo à bonne distance. Avec sa batterie de 32,3 kW utiles, l’allemande est parvenue à parcourir 240 km sur le cycle ville, 175 km sur route et 133 km sur autoroute avant la panne.

Enfin, pour ceux qui hésiteraient entre une Dacia Spring neuve ou une Renault Zoe d’occasion, sachez que la première génération de la citadine du Losange embarquait déjà un accumulateur de 40 kWh et parcourait 266 km en ville, 206 km sur route et 135 km sur autoroute.

ModèleBatterieAutonomie villeAutonomie routeAutonomie autoroute
Dacia Spring26,8 kWh227 km156 km110 km
Renault Twingo ZE22 kWh160 km128 km100 km
Volkswagen e-Up!32,3 kWh240 km175 km133 km
Renault Zoe “1”41 kWh266 km206 km135 km

Performances décevantes

En revanche, les performances de la Spring sont loin d’être aussi satisfaisantes que les autonomies. Qu’il s’agisse d’accélérations ou de reprises, l’écart se creuse considérablement avec les adversaires et la petite Dacia est à la traine. Logique, puisque son moteur n’offre que 44 ch alors que la Twingo ZE tire 82 ch de son unité et la e-Up ! 83 ch. On se sent de fait beaucoup moins serein au moment de dépasser au volant de la Spring, qui impose de mesurer son enthousiasme.

ModèleBatterieMoteur0 à 100 km/h60 à 100 km/h80 à 120 km/h
Dacia Spring26,8 kWh44 ch12,4 s12,6 s30,6 s
Renault Twingo22 kWh82 ch12,4 s6,8 s9,9 s
Volkswagen e-Up!32,3 kWh83 ch11,6 s6,6 s9,7 s
Renault Zoe 140 kWh92 ch13,6 s8,1 s12,2 s

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*