Essai Toyota Corolla 1.8 GR Sport (2023) : sobre et compétente

Plutôt qu’un restylage visuel, la Corolla s’est concentrée sur de nouvelles motorisations pour son coup de jeune de mi-carrière. De quoi la rendre encore plus recommandable !

Plutôt qu’un restylage visuel, la Corolla s’est concentrée sur de nouvelles motorisations pour son coup de jeune de mi-carrière. De quoi la rendre encore plus recommandable !

essai toyota corolla 140 2023 12

Beaucoup sont les marques à vouloir apporter des changements cosmétiques à leurs modèles en milieu de carrière, sans pour autant toucher aux organes mécaniques. Toyota a pourtant pris le parti de faire tout l’inverse avec la Corolla, qui profite depuis début 2023 de nouveaux moteurs hybrides. Si les blocs thermiques sont les mêmes la puissance cumulée des versions 1.8 et 2.0 augmente. Le plus performant des deux passe ainsi à 196 ch (184 avant améliorations) quand le plus modeste, celui qui nous intéresse aujourd’hui, affiche désormais 140 ch contre 122 auparavant. Toyota a, pour ce faire, intégré une nouvelle batterie au système hybride, 14 % plus petite mais aussi capable de délivrer 14 % de puissance en plus. D’autres améliorations techniques sont au programme, à l’image de l’unité de contrôle de puissance recalibrée qui a aussi droit à un refroidissement optimisé ou encore l’utilisation d’une huile à la viscosité différente pour réduire les frictions. Toyota est allé loin dans le détail, et cela se traduit au volant par des accélérations nettement plus franches (le 0 à 100 km/h perd 1,8 s pour tomber à 9,2 s), rendant la version 1.8 largement suffisante au quotidien. Bien sûr, il faudra anticiper les accélérations en montée et en roulant chargé, mais la Corolla n’a vraiment pas à rougir de ses prestations. Surtout au regard de la consommation, qui s’est stabilisée à 5,7 l/100 km de moyenne durant l’essai. Frugal !

essai toyota corolla 140 2023 13

Comportement routier sain et plaisant

essai toyota corolla 140 2023 15

Comme avec toutes les hybrides Toyota, la transmission par train épicycloïdale provoque un effet d’emballement moteur similaire aux boîtes CVT : concrètement il n’y a pas de passage de vitesses, le moteur monte simplement en régime et se stabilise haut dans les tours pour fournir sa puissance aux roues avant. Il en résulte une sonorité pas toujours très agréable, qui donne l’impression que le bloc force alors que c’est simplement son mode de fonctionnement. Ceci dit, il y a peu d’inertie ce qui fait que le régime moteur se module aisément avec le pied droit et le thermique est inaudible en ville, environnement où l’on roule souvent à la seule force de l’électrique. Une fois la cité quittée pour le réseau secondaire, la Corolla fait preuve d’un comportement dynamique plaisant.

essai toyota corolla 140 2023 14

Elle enchaine les virages avec allant, profitant d’un châssis équilibré et d’une direction un peu légère mais néanmoins précise. Le châssis peut même se montrer un peu joueur au levé de pied, avec un train arrière qui enroule les courbes avec entrain. Etonnant pour une auto qui n’a rien de sportif ! Heureusement, l’ESP veille au grain et se déclenche assez rapidement pour éviter toute frayeur en cas de surprise. Et malgré les jantes de 18 pouces de notre modèle d’essai, le confort est de bon aloi, avec une bonne filtration des aspérités de la routes. Seuls quelques petits chocs et trépidations à basse vitesse sont un peu moins bien gérés par la suspension passive.

Toujours dans le coup esthétiquement

essai toyota corolla 140 2023 1

essai toyota corolla 140 2023 5

A l’inverse d’autres marchés qui disposent d’une GR Corolla réellement sportive, le maroc doit se contenter d’une finition GR Sport qui ne joue que sur le look avec un sympathique kit carrosserie et quelques équipements dans l’habitacle, à l’image de sièges enveloppants. Au passage, la présentation intérieure agréable de la Corolla est doublée d’une qualité de finition correcte, avec des matériaux de bonne facture et des ajustements plutôt précis. On trouve tout de même des plastiques assez peu qualitatifs en partie basse, mais pas de quoi crier au loup.

essai toyota corolla 140 2023 3

essai toyota corolla 140 2023

essai toyota corolla 140 2023 2

Côté habitabilité, c’est encore une fois dans la moyenne aux places avant, mais les passagers arrière ne seront pas les mieux lotis pour des longs trajets, surtout les grands gabarits qui risquent de manquer de place aux jambes. Le coffre est toutefois décent sur la version 1.8, avec 361 l annoncés. La Corolla 2.0 est moins généreuse avec seulement 313 l de capacité, car la batterie 12V est placée sous le plancher de coffre à cause du plus gros moteur à l’avant.

Pas donnée mais sans malus

essai toyota corolla 140 2023 10

essai toyota corolla 140 2023 9

essai toyota corolla 140 2023 7

essai toyota corolla 140 2023 8

essai toyota corolla 140 2023 6

En résumé, la Corolla est une excellente alliée du quotidien, étant à la fois vraiment raisonnable côté consos, dénuée de tout malus écologique à l’achat, confortable pour aligner les kilomètres et pas flemmarde pour ceux qui aiment conduire. Ajoutez-y un look toujours d’actualité alors qu’il date pourtant de 2018 (la finition GR Sport apporte ce petit supplément d’agressivité qui fait le différence) et voilà la recette d’une compacte tout à fait recommandable. Reste le tarif qui n’est pas des plus compétitifs pour le segment, puisqu’il faut compter à minima 32 400 € pour une Corolla d’entrée de gamme 1.8, et 36 700 € pour notre finition d’essai GR Sport. Pour la motorisation 2.0 de 196 ch uniquement disponibles sur les deux plus hautes finitions, le ticket d’entrée est cher puisque fixé à 38 700 €.

essai toyota corolla 140 2023 11