Ethanol : USA et Brésil tablent sur une croissance mondiale

ETHANOL-MAROC-MOBILITE

Les États-Unis et le Brésil, les deux principaux producteurs d’éthanol, voient le potentiel d’une forte augmentation de l’utilisation mondiale du biocarburant comme un moyen pur et simple de réduire les émissions de carbone durant la transition vers des voitures entièrement électriques.

La flotte de véhicules thermiques ne va pas disparaitre de sitôt

«Il y a beaucoup d’espoir (de réduire les émissions) liés aux véhicules électriques, mais la flotte actuelle existera encore pendant longtemps», a déclaré Brian Healy, directeur du développement du marché de l’éthanol au US Grains Council.

L’usage des biocarburants dans les moteurs thermiques : une solution pour améliorer la qualité de l’air

Mieux encore, selon lui, le mélange de biocarburants dans les voitures à moteur thermique est le moyen le plus rapide d’améliorer la qualité de l’air.

S’exprimant lors de la conférence internationale de Datagro sur le sucre et l’éthanol durant la semaine qui vient de s’écouler, Healy a déclaré que les pays devraient agir plus rapidement pour mettre en œuvre des plans en faveur d’un mélange éthanol / essence.

Plusieurs pays tentent de fixer des objectifs d’usage de biocarburants

Plusieurs pays et régions du monde discutent ou fixent des objectifs pour accroître l’utilisation des biocarburants comme la Chine, le Canada, le Royaume-Uni , l’Inde, le Mexique, le Vietnam, l’Afrique du Sud et l’Australie. Mais de nombreux retards sont constatés.

Les analystes considèrent que la réticence de certains pays à dépendre des sources d’énergie renouvelables est lié au fait qu’ils ne peuvent pas les produire …

La Chine suspend son plan de développent en faveur de l’éthanol

La Chine a quant à elle reporté son objectif d’une politique nationale concernant le E10.

En septembre 2017, les autorités chinoises avaient annoncées le déploiement dans tout le pays de carburant contenant 10% d’éthanol. Arguments alors invoqués : la protection de l’environnement, mais il s’agissait aussi d’écouler les stocks énormes de maïs … si l’on croit les experts du monde agricole …

En janvier 2020, Pékin a décidé de suspendre ce plan de développement. Arguant de la baisse des stocks, de la capacité limitée de production d’éthanol et de la sécurité alimentaire.

La demande pourrait grimper jusqu’à 5 milliards de litres par an

Lara Bacellar, directrice commerciale chez Copersucar SA, l’un des plus grands fournisseurs d’éthanol au niveau international, a déclaré que si tous les objectifs et stratégies liés au mélange éthanol/essence étaient respectés, y compris la proposition américaine concernant le E15, la demande pourrait grimper jusqu’à 55 milliards de litres par an.

«Ces actions iraient dans le sens du respect de l’accord de Paris sur le climat, en utilisant un produit efficace pour réduire les émissions et d’ores et déjà disponible», a-t-elle déclaré.

Notre avis, par leblogauto.com

Les experts considèrent le mélange éthanol/essence comme une stratégie particulièrement judicieuse pour réduire la pollution dans les économies émergentes, où la révolution des véhicules électriques prend beaucoup plus de temps en raison du besoin d’investissements massifs dans l’infrastructure de recharge. Reste que la guerre des lobbies fait rage … et la planète n’a qu’à bien se tenir face aux sommes colossales qui sont en jeu … sans parler du devenir de la forêt brésilienne.

Sources : Reuters

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*