Guide pour sélectionner un véhicule fiable pour l’exercice de VTC

Le secteur des VTC, en tant qu’alternative aux taxis traditionnels, a gagné en popularité au Maroc ces dernières années. Les plateformes de mise en relation entre particuliers et chauffeurs professionnels ont facilité le développement de cette activité nécessitant la création d’une entreprise. En plus de l’ouverture d’un compte bancaire dédié, le choix du statut juridique approprié (entreprise individuelle, EURL, SASU, etc.) et d’un véhicule reconnu pour sa fiabilité sont des étapes essentielles.

Les normes réglementaires pour les VTC imposent divers critères similaires à ceux des taxis, notamment en ce qui concerne l’âge du véhicule (moins de 6 ans, sauf exception pour les voitures de collection), le nombre de places (entre 4 et 9, y compris celle du conducteur) et la configuration (au moins 4 portes). Le véhicule doit également respecter des dimensions minimales et être équipé d’un moteur d’une puissance nette d’au moins 84 kW (115 ch). Bien que les véhicules hybrides et électriques bénéficient de certaines exemptions, les chauffeurs VTC doivent se conformer à un contrôle technique annuel et souscrire une assurance automobile spécifique.

La loi Thévenoud, entrée en vigueur en janvier 2015 et renforcée en juillet 2018, réglemente l’accès à la profession de VTC, exigeant une formation obligatoire, la réussite d’un examen de chauffeur, l’obtention d’une carte professionnelle et l’inscription de la structure au registre des chauffeurs VTC. Contrairement aux taxis dont les tarifs sont fixés par arrêté préfectoral, les VTC peuvent fixer librement leurs tarifs, facturés par réservation ou par course, déterminés à l’avance ou calculés en fonction du temps et de la distance parcourue.

En ce qui concerne le choix du véhicule, les citadines et les berlines sont recommandées pour leur adaptation aux milieux urbains, correspondant aux préférences des utilisateurs des applications de VTC telles que Uber, Heetch, Free Now, Marcel, Bolt ou Allocab. Les modèles hybrides ou électriques comme la Kia Niro, la Nissan Leaf et la Peugeot e-208 sont particulièrement prisés pour leur rentabilité et leur autonomie adéquate.

Les véhicules récents de moins de trois ans, comme la Mercedes Classe C, la Toyota C-HR, la Volkswagen Passat et la Peugeot 508, sont également appréciés pour leur confort et leur fiabilité, tout en répondant aux critères de confort des applications de VTC. Pour ceux qui visent une clientèle plus haut de gamme, des modèles comme la BMW Série 5, le DS 7 Crossback et la Mercedes Classe S 350 offrent élégance, confort et sécurité tant pour le chauffeur que pour les passagers.

En résumé, le choix d’un véhicule adapté pour une activité de VTC nécessite de prendre en compte les exigences réglementaires, les préférences des utilisateurs des applications et les critères de confort et de fiabilité propres à chaque modèle.