Jaguar 100% électrique en 2025, Land Rover suit de près

Après avoir alimenté le groupe Tata en bénéfices durant la première moitié de la décennie 2010, Jaguar Land Rover est devenu un poids pour le groupe indien. La réforme était nécessaire et elle arrive quelques mois après la nomination de Thierry Bolloré en tant que patron. Cap sur l’électrique, et réduction drastique de la gamme Jaguar.

Jaguar 100% électrique en 20256 Land Rover électrique en 5 ans, le premier en 2024
100% des modèles disponibles en électrique d’ici 2030Neutralité carbone de l’entreprise en 2039

Après de lourdes pertes, Jaguar Land Rover avait besoin d’une révolution. Ou plutôt ici d’une réimagination… Une des premières actions du nouveau patron Thierry Bolloré est donc un vaste plan de restructuration non seulement de l’entreprise, mais aussi de son offre de produits. Deux marques s’y affrontent, et seront bien entendu toutes deux maintenues.

Première étape, faire de Jaguar une marque 100% électrique d’ici 2025. Cela se fera aussi via une réduction de la gamme. Jaguar a douloureusement expérimenté une descente en gamme à 2 reprises : avec la X-Type d’abord, puis la XE et la E-Pace. La marque a sans doute une « trop bonne » image… Car le nom de Jaguar reste associé à l’image de luxe et de prestige. Le projet de nouvelle XJ électrique est abandonné. Mais indice sur les ambitions de la marque, le nom pourrait être utilisé à l’avenir… La marque devrait ainsi se reconcentrer sur les segment supérieurs, qui collent en réalité mieux à son image. De quoi espérer une nouvelle XJ donc, mais pourquoi pas aussi un grand coupé XK ? Ces Jaguar électriques reposeront sur une toute nouvelle plateforme, spécifique à la marque.

Du côté de Land Rover, l’électrique n’est pas oublié. En 2024 arrivera le premier modèle frappé de l’ovale vert 100% électrique. Et les choses vont s’accélérer, puisque 6 modèles sont attendus dans les 5 ans, donc d’ici 2026. En 2030, toutes les Land Rover seront électriques ou auront une version électrique, qui représenteront 60% des ventes mondiales. Ces modèles reposeront sur deux plateformes : MLA (Modular Longitudinal Architecure, multi-énergie) ou EMA (Electric Modular Architecture, électrique ou hybride rechargeable).

L’hydrogène est aussi à l’étude, avec les premiers prototypes sur les routes d’ici un an, mais pas d’objectif officiel de commercialisation.

JLR a aussi pour objectif d’être neutre en carbone d’ici 2039, et de devenir le constructeur de voitures de luxe le plus rentable au monde. Pas de chiffres sur ce dernier point, hormis une marge EBIT « à deux chiffres », un cash flow positif et des liquidités sans dette d’ici 2025. Pour tout cela, l’ensemble de l’entreprise devra évoluer, et des synergies avec Tata seront étendues. Ce ne sera clairement pas sur le volet véhicules, mais plutôt sur les services connectés, le développement logiciel ou les nouvelles énergies.

AVIS

Jaguar Land Rover passe clairement la vitesse supérieure en matière d’électrique. Il y a peu, l’idée de faire de Jaguar une marque 100% électrique était dans l’air, mais avait été démentie. Et Land Rover repoussait de son côté l’idée même de pouvoir donner naissance à un vrai 4×4 électrique. La situation du marché a évolué, et JLR ne peut manquer le train, et doit donc le rattraper. Espérons que Jaguar saura retrouver son âme quelque peu égarée par les extensions de gamme de ces dernières années.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*