L’Inde autorise 45 projets chinois, Great Wall/SAIC inclus ?

L’Inde est sur le point de valider 45 propositions d’investissement de la Chine, qui incluront probablement celles de Great Wall Motor et de SAIC Motor Corp, selon des sources gouvernementales et industrielles. Le cas échéant, cette validation verrait le jour alors que les tensions militaires s’atténuent le long de la frontière controversée.

Les contrôles sur les investissements chinois particulièrement resserrés en 2020

Les propositions ont été bloquées depuis l’année dernière après que l’Inde a resserré les contrôles sur les investissements chinois dans le pays en représailles contre les incursions présumées de troupes chinoises dans la région occidentale de l’Himalaya. La Chine a blâmé l’Inde pour avoir créé une telle impasse.

Environ 150 propositions d’investissement de la Chine d’une valeur de plus de 2 milliards de dollars ont été bloquées. Des entreprises du Japon et des États-Unis faisant transiter leurs investissements via Hong Kong ont également été prises entre deux feux alors qu’un groupe interministériel dirigé par le ministère de l’Intérieur a intensifié l’examen de ces propositions.

Blocage par l’Inde de l’investissement chinois dans le secteur automobile en 2020

En juin 2020, le gouvernement de l’Etat indien du Maharashtra avait suspendu trois investissements annoncés récemment par des entreprises chinoises. Une décision intervenant dans le cadre du conflit qui oppose les deux protagonistes au sujet de la vallée de Galwan à Ladakh et impactant particulièrement le constructeur chinois Great Wall.

L’Inde infléchit sa position

Le changement de position du gouvernement indien fait suite à une amélioration de la situation frontalière. Les troupes qui étaient en confrontation dans un territoire revendiqué par les deux parties ont été retirées, ont annoncé dimanche les deux pays

Les propositions de Great Wall et de SAIC probablement sur la liste

Selon deux sources gouvernementales ayant consulté la liste, la plupart des 45 propositions qui pourraient obtenir prochainement des approbations concernent le secteur manufacturier, considéré comme non sensible en termes de sécurité nationale.

Si ces personnes n’ont pas fourni de plus amples détails, deux autres responsables gouvernementaux et deux sources industriels au fait du processus d’approbation ont déclaré que les propositions de Great Wall et de SAIC seraient probablement sur la liste.

Proposition conjointe Great Wall / General Motors pour acquisition de l’usine de GM India

L’un des investissements majeurs dans le secteur automobile devait provenir de Great Wall Motors (GWM), qui avait alors annoncé un important investissement pour l’installation de son usine dans la ville de Talegaon, dans le district de Pune.

Great Wall et General Motors (GM) avaient alors fait une proposition conjointe en vue d’obtenir le consentement pour acheter l’usine automobile de la société américaine en Inde, dans le cadre d’un accord qui devrait être évalué à environ 250 à 300 millions de dollars.

En janvier 2020, Great Wall Motors avait ainsi signé un accord avec General Motors pour acquérir l’usine de fabrication de GM India à Talegaon. La cérémonie de signature du protocole d’accord avait eu lieu en présence du président de GWM India, James Yang, et de son directeur général Parker Shi.

Ce dernier avait alors déclaré que le site serait une usine hautement automatisée, dotée d’une technologie robotique avancée intégrée dans de nombreux processus de production. Ajoutant que globalement, le constructeur envisageait d’investir un milliard de dollars US en Inde de manière progressive. Avec pour objectifs de fabriquer des produits haut de gamme, d’implanter un centre de R&D, de créer une chaîne d’approvisionnement et de fournir des emplois à plus de 3 000 personnes.

Great Wall avait alors affirmé que son établissement en Inde était un élément clé de sa stratégie mondiale. Il avait prévu de commencer à vendre des voitures en Inde dès 2020 et envisageait également d’y exporter des véhicules électriques.

Great Wall ne lâche pas le morceau

Great Wall indique désormais qu’il continue ses démarches en vue d’obtenir l’accord des autorités indiennes et les autorisations pour y investir.

«Si nous obtenons toutes les approbations pertinentes, nous ferons avancer tous les travaux en Inde, en respectant les lois et les règles établies par le gouvernement indien», a déclaré un porte-parole de la société.

SAIC a besoin d’une approbation pour produire davantage

SAIC, qui a commencé à vendre des voitures en Inde en 2019 sous sa marque britannique MG Motor, a investi environ 400 millions de dollars sur les près de 650 millions de dollars qu’elle a engagés en Inde et aurait besoin d’une approbation pour investir davantage.

Notre avis !

Une bonne nouvelle pour Great Wall en perspective ? Le constructeur chinois avait annoncé l’année dernière vouloir faire son entrée sur le marché indien avec un plan d’investissement de 1 milliard de dollars.

L’entrée en Inde devait intervenir à un moment où l’économie et l’industrie automobile chinoises enregistraient leurs baisses les plus marquées depuis des décennies – et ce, avant même la crise du Covid-19 – et où les constructeurs automobiles locaux se tournaient vers l’étranger pour réduire les risques et alimenter la croissance.

Les tensions entre les deux pays auront provoqué une importante déconvenue pour Great Wall. L’Inde est deuxième marché majeur du constructeur automobile chinois à l’heure actuelle après la Russie.

Le constructeur cherche à établir deux marques en Inde : Haval et GWM EV. Alors que le premier devrait concerner tous les types de SUV, la marque GWM EV devrait commercialiser des véhicules électriques non SUV.

Sources : Reuters, Autocarindia, Great Wall, economictimes.indiatimes

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*