L’OEIL DE L’EXPERT #5 : UNE EXPÉRIENCE DE CONDUITE INÉDITE

Dernier épisode de l’Oeil de l’Expert consacré au nouveau Mazda CX-60 hybride rechargeable. Aujourd’hui, David en prend enfin le volant pour évaluer les qualités routières et les vertus de la motorisation électrifiée du SUV.

Les choix techniques retenus par Mazda pour le CX-60 PHEV sont dignes d’un modèle premium. Pour le couple qu’il dégage bien sûr avec ses 500 Nm cumulés, mais aussi par l’architecture de son moteur positionné longitudinalement et par sa transmission I-Activ capable de distribuer la puissance intelligemment aux 4 roues, augmentant ainsi le dynamisme ou la capacité à se sortir d’une difficulté. Le CX-60 bénéficie aussi d’une technologie propre à Mazda, baptisée Kinematic Posture Control, qui limite le tangage sur les obstacles et travaille à conserver l’assiette la plus neutre possible. Le constructeur a en outre opté pour un typage de direction relativement ferme, pour gagner en précision dans les virages.

63 km d’autonomie électrique

Le système I-Activ fonctionne de concert avec la commande Mi-Drive. Elle regroupe quatre modes de conduite : Normal, Sport, Tout-terrain ou EV. Ces modes répartissent aussi idéalement l’utilisation des énergies thermique et électrique avec, dans le cas du mode EV, jusqu’à 63 km d’autonomie sans émissions. Et lorsqu’il est temps de rallumer le moteur thermique, l’agrément de conduite est assuré par le silence de fonctionnement de la nouvelle boîte automatique à embrayage multidisque, bien plus douce à l’usage qu’une technologie CVT par exemple. Elle est en outre capable de réduire jusqu’à 22% la consommation de carburant.

Comme dans toutes les autres Mazda, le CX-60 bénéficie de la batterie d’aides à la conduite I-Activesense. Surtout en cochant le pack Driver Assistance qui permet de profiter de la conduite semi-autonome, même en cas d’arrêt complet. Dans sa dernière évolution, il suffit d’appuyer une fois sur une touche du volant pour ajuster le régulateur adaptatif à la limitation de vitesse en cours, détectée par la reconnaissance des panneaux de signalisation.

A recharger aussi souvent que possible

Rouler en hybride rechargeable nécessite certaines habitudes pour en tirer le meilleur. Notamment celle de le recharger tous les jours ou le plus souvent possible. Idéalement chez soi et de nuit, pour profiter du tarif le plus bas possible.

Comme la batterie est bien plus petite sur un PHEV que sur un modèle tout électrique, 17,8 kWh ici, la recharge se fait plus rapidement. Compter 5 heures via une prise domestique conventionnelle et 2h20 via une prise Type 2 à 7,2 kW. Ainsi, dans le cadre de trajets quotidiens conventionnels, il est fréquent de ne consommer que de l’énergie électrique. Et dans le cas où le thermique est sollicité, la moyenne globale reste particulièrement faible avec l’apport de l’électrique. Selon la norme WLTP, sa consommation se limite en effet à 1,5 l/100 km seulement.

C’est la fin de cet essai à travers l’oeil d’un expert, du nouveau Mazda CX-60 hybride rechargeable. Un SUV qui saura sans aucun doute convaincre les familles de passer en douceur à l’électrification mais à une condition qu’il faut scrupuleusement respecter : le recharger aussi souvent que possible.