Problème de batteries sur les voitures électriques : quand les rappels coûtent des milliards

Cette année, deux rappels massifs de voitures électriques ont conduit Hyundai et General Motors à se retourner vers leur fournisseur afin de trouver un accord. En l’occurrence LG Chem, qui va devoir débourser plusieurs milliards d’euros.

L’automobile étant par définition un produit industriel complexe, il arrive fréquemment que des problèmes majeurs surviennent après que le modèle a été mis sur le marché. Des erreurs de jeunesse qui obligent les constructeurs à rappeler leurs véhicules pour faire les correctifs nécessaires en concession. Même si certaines marques se cachent derrière d’obscures raisons pour ne pas participer à 100 % aux frais, souvent, les prises en charge sont intégrales et peuvent être coûteuses.

Fort heureusement, les constructeurs ont la main sur la plupart des pièces assemblées dans l’immense puzzle d’une voiture. Un souci de tendeur de chaîne de distribution ? Le correctif est apporté en usine et les véhicules touchés sont rappelés. Mais avec la voiture électrique, la donne change…

Une batterie défectueuse, et c’est la panique

Le problème de la voiture électrique vient souvent de sa batterie, qui compte pour 40 % du prix total en moyenne et s’avère très complexe. Et lorsque les soucis arrivent, les coûts deviennent exponentiels. En début d’année, Hyundai annonçait le rappel de quelque 82 000 Kona Electric pour ce qui ne semblait être au départ qu’un problème de “gestion électronique”. En réalité, la campagne de rappel nécessitait le changement du pack de batteries sur la totalité de ce lot de Kona. Et quand on sait le prix d’une batterie de voiture électrique, le montant total donne le vertige : 900 millions de dollars pour moins de 100 000 autos à rapatrier en concession ! Dans un premier temps, le fournisseur de batterie (lui aussi coréen, à savoir LG Chem) avait réfuté toute erreur de conception de sa part, mais sous la pression de Hyundai, le fabricant a accepté de prendre à sa charge 70 % du coût du rappel.

Le cas General Motors

Nous voilà à l’automne, après plusieurs mois d’un drôle de film chez General Motors qui conseillait à ses clients roulant en Chevrolet Bolt de ne pas garer leur véhicule dans un garage fermé ou à proximité de leur domicile. La raison ? Des incendies inexpliqués, qui ont obligé GM à rappeler la totalité des Bolt produites depuis le début, et jusqu’aux derniers modèles livrés. Nous parlons ici de 140 000 unités pour un montant total de rappel estimé à 1,9 milliard de dollars. Et devinez qui est le fournisseur de batterie ? LG Chem ! Cette fois, la discussion semble avoir été rapide puisque le fabricant coréen prend la totalité du rappel à sa charge.

Ajoutez donc cela aux 630 millions de dollars de la première campagne de Hyundai en début d’année, et vous obtenez une facture de 2,53 milliards de dollars pour LG Chem. Et tout ça, pour seulement 220 000 véhicules.

Ces montants vertigineux devraient alerter les constructeurs européens qui mettent aujourd’hui le paquet pour produire leurs propres batteries : ne vous trompez pas à la conception, sans quoi la suite pourrait être très douloureuse…