Renault commence à abandonner le diesel

RENAULT MAROC

Les dernières nouveautés du groupe sont annoncées sans diesel. Et sur les modèles déjà lancés, l’offre au gazole va être réduite en 2021.

Quel point commun peut-on trouver entre les deux dernières nouveautés dévoilées par le groupe Renault, à savoir le Renault Arkana et la nouvelle Dacia Sandero ? Réponse sous le capot : le SUV coupé et la citadine low-cost ne proposeront pas de diesel chez nous. Preuve que la dé-dieselisation du Losange est cette fois en marche !

Renault n’a pas pris la décision de tourner la page du diesel ces dernières semaines. La décision a été actée en interne il y a plusieurs années. Un choix pris face à la chute vertigineuse des ventes (le diesel est tombé à 31 % des ventes en France en 2020 contre 73 % en 2013), une chute qui va continuer à cause de réglementations de plus en plus strictes. Les entreprises commencent notamment à anticiper la mise en place des zones à faibles émissions sans diesel.

Mais le Losange n’a pas voulu aller trop vite. D’ailleurs, la Clio 5 a surpris en 2019 en conservant deux variantes du 1.5 Blue dCi, pendant que Peugeot n’a gardé qu’un BlueHDI pour la 208… et que de nombreux concurrents avaient déjà mis fin au diesel sur leur citadine, notamment Audi, Hyundai ou Skoda. C’est qu’il y a encore à court terme une demande (un tiers de diesel dans les ventes françaises, ce n’est pas rien).

Chez Renault, la sortie progressive du diesel a toutefois déjà commencé, de manière subtile. En effet, à l’occasion de son restylage, la Mégane a fait du ménage et se contente maintenant d’un seul bloc diesel de 115 ch. Le calendrier va maintenant fortement s’accélérer, pour différentes raisons.

La première, c’est une question de norme. Le 1er janvier 2021 entrera en vigueur la norme européenne Euro 6D-full. Celle-ci impose pour certains constructeurs la mise à jour de blocs existants. Cela concerne notamment le 1.5 Blue dCi. Dans quelques semaines, celui-ci va donc disparaître de l’offre des Clio et Captur. Il fera toutefois son retour courant 2021, mais dans une unique puissance (contre deux actuellement) pour faire transition avant qu’il s’efface.

C’est là qu’intervient la deuxième raison : c’est le coup d’accélérateur sur l’électrification des gammes. Illustration avec le Captur, qui existe depuis juin 2020 en hybride rechargeable de 160 ch et sera proposé en 2021 en hybride simple de 140 ch. Ces deux variantes visent clairement à remplacer le diesel. Un processus que l’on voit ailleurs, exemple chez Peugeot : le 3008 abandonnera bientôt le BlueHDi de 180 ch, pour faire de la place à l’hybride rechargeable de 225 ch.

Il y a donc une phase de transition pour les modèles déjà dans la gamme. Mais pour les nouveautés, ce sera donc sans diesel en France. L’Arkana est ainsi le premier à suivre cette stratégie : à la place du dCi, il sera proposé en hybride simple de 140 ch. Le remplaçant du Kadjar devrait faire de même en 2021.