Renault : impact du boycott des produits français en Turquie ?

RENAULT-BOYCOTE

Renault impacté par l’épineux dossier des caricatures de Mahomet ? Le président turc Tayyip Erdogan a exhorté ses compatriotes à cesser d’acheter des produits français, se joignant aux appels du monde musulman en faveur d’un boycott des consommateurs. Raison invoquée : protester contre la publication en France de dessins représentants le prophète, considérés par les musulmans comme blasphématoires.

La Turquie : 8eme marché pour Renault

Renault classe la Turquie comme son huitième marché, avec 49 131 véhicules vendus au cours des six premiers mois de l’année 2020.
PSA, qui fabrique les marques Citroën et Peugeot, a déclaré dans ses derniers résultats financiers que les ventes en Turquie étaient en augmentation et représentaient un point positif dans un marché difficile, bien qu’il n’ait pas donné de chiffres.

Usine Renault en Turquie

L’usine Oyak Renault à Bursa (Turquie), qui a fêté récemment son 50e anniversaire, est l’un des plus grands centres de production du Groupe Renault, doté d’une capacité de production annuelle de 378 000 voitures et 920 000 moteurs. Le site est composé d’une usine de véhicules, d’une usine de mécanique et d’une plate-forme logistique. Fin décembre 2019, plus de 6000 personnes étaient employés sur le site.

Nissan Qashai et Renault Kadjar … des noms proches de la Turquie et de l’Iran

Ironie du sort, de l’Histoire et des Civilisations …. un des modèles les plus en vogues de Nissan, partenaire de Renault au sein de l’Alliance, se nomme Qashqai. Renault commercialise quant à lui le Kadjar …. Des choix de dénominations liés aux velléités des deux constructeurs de reconquérir notamment le marché iranien, ce que les mesures d’embargo prises par les Etats-Unis à l’encontre de Téhéran auront jusqu’à présent tué dans l’œuf.

Les Qashqai : des populations turcophones

Or, les Kachkaïs – ou Qashqai ou en turc Kaşkaylar – constituent une grande confédération de populations parlant le kachkaï, une langue turque méridionale.

Ils vivent principalement dans la province du Fars en Iran (en particulier autour de la capitale régionale Chiraz) ainsi que dans le sud de la province d’Ispahan et dans le nord de la Province de Bushehr.

Les Kachkaïs sont originellement des nomades pratiquant le pastoralisme. Actuellement la majorité des Kachkaïs sont sédentarisés ou partiellement sédentarisés. Ce processus a commencé à s’accélérer depuis les années 1970.

La confédération des tribus Kachkaïs est composée de tribus et sous-tribus. Il s’agit du plus grand groupe nomade de la planète.

Historiquement, les Kachkaïs sont réputés être originaires d’Asie centrale, et ont pu faire partie des peuples turcs qui s’installèrent en Iran aux XIe et XIIe siècles. D’après l’Encyclopædia Iranica, ils sont un « conglomérat de clans de différentes origines ethniques en particulier des Lors, des Kurdes et des Arabes. Cependant la plupart des Kachkaïs sont d’origine turque. »

En 2006, Nissan, dénomma son nouveau modèle commercialisé en Europe le Qashqai, les designers ayant parié que les acheteurs « seraient nomades par nature eux aussi ».

Kadjar : un nom tout désigné pour se déployer en Iran

Les Qâjar, dynastie d’origine tribale, régnèrent quant à eux sur l’Iran de la fin du XVIIIe siècle à l’avènement de Rezâ Pahlavi (devenu par la suite le chah d’Iran).

Les Qâjâr – nom voulant dire en turc « qui marche rapidement » – sont une tribu d’éleveurs nomades turcophones anciennement installés au nord de la Perse. Ils acquirent au service des Safavides (1501-1722) une importance militaire notable. Après la chute de cette dynastie, lors des guerres intérieures qui déchirèrent la Perse au XVIIIe siècle, les Qâjâr furent des alliés importants pour les princes qui cherchaient à établir leur domination sur le nord du pays.

Âqâ Mohammad Khân, un prince né vers 1734 se rendit maître de tout le nord de la Perse jusqu’à Ispahan. Il fit de Téhéran sa capitale en 1786. C’est là qu’il se fit couronner dix ans plus tard. Lorsqu’il fut assassiné en 1797, l’Iran était redevenu une entité politique sur laquelle régnait une puissante dynastie.

Sources : Reuters

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*