Renault : le Captur bientôt fabriqué par Nissan en Angleterre ?

Maroc mobilité

Renault et Nissan préparent une grosse réorganisation de leurs usines en Europe. Le japonais devrait fermer son site de Barcelone et pourrait s’occuper de la production des Captur et Kadjar au Royaume-Uni.

L’Alliance et ses membres terminent la préparation de leurs nouveaux plans stratégiques, qui seront dévoilés fin mai. Les bruits de couloir se multiplient, avec par exemple la quasi-confirmation de l’arrêt de plusieurs grandes Renault.

Aussi bien pour Nissan que pour Renault, l’important sera une grosse réduction des coûts de fonctionnement. D’ailleurs, en début d’année, Clotilde Delbos, directrice générale par intérim, avait dit qu’il n’y avait aucun tabou, laissant entendre que des usines étaient menacées. Le coronavirus va peut-être changer la donne, au moment où le Losange attend un prêt garanti par l’État.

Une contrainte que n’a pas Nissan. Et le japonais compte clairement dégraisser, il l’avait d’ailleurs déjà annoncé après de mauvais résultats financiers. En juillet 2019, Nissan avait confirmé son objectif de réduire les capacités de production de 10 % et son intention de supprimer 12 500 emplois dans le monde d’ici 2023.

Mais la marque, qui n’est pas en forme, pourrait aller bien plus loin. Hier, le média Nikkei Asian Review annonçait que Nissan pourrait réduire ses capacités de production de 20 % d’ici 2023 ! Plusieurs usines fermeraient leurs portes. En Europe, le site de Barcelone (Espagne) serait menacé. Cette usine produit notamment le pick-up Navara, et ses cousins Renault Alaskan et Mercedes Classe X. Selon Nikkei Asian Review, l’activité pourrait être transférée vers d’autres usines, notamment celles de Renault. On se demande toutefois quelle usine du Losange peut recevoir la production du pick-up Navara.

Plus largement, c’est un grand jeu de chaises musicales qui pourrait s’opérer dans les sites de production de l’Alliance en Europe. Pour Nissan, il n’est en revanche pas question de se retirer du Vieux Continent comme cela a pu être entendu récemment. La marque risque toutefois de faire un ménage dans sa gamme, pour se concentrer sur les modèles à forts volumes, notamment les Juke et Qashqai. 

Le constructeur garantit ainsi la pérennité de son méga site anglais de Sunderland. Et surprise, selon le Financial Times, l’usine britannique pourrait récupérer la production de deux modèles de Renault, et pas des moindres : le Captur et le Kadjar. Ce qui peut sembler logique dans la volonté de réorganiser plus logiquement l’Alliance, ces modèles étant des cousins techniques des Juke et Qashqai, aussi produits à Sunderland. Renault pourrait donc fermer une de ses usines espagnoles, Palencia ou Valladolid.

Le Losange pourrait récupérer la production de véhicules de Nissan ou de Mitsubishi, troisième membre de l’Alliance, sur son site de Douai. Celui-ci assemble actuellement les Scénic, Talisman et Espace, trois modèles qui ne devraient pas être remplacés ! Mais Douai va se spécialiser dans les nouvelles électriques de Renault sur la base CMF-EV, avec déjà deux SUV.